Livre lu pour la séléction du mois de novembre du Prix de ELLE, catégorie "Polar".

Zulu

 

Caryl Férey, auteur français, situe son polar en Afrique du Sud, plus précisément à Cape Town. Il pourrait être lui-même sud africain tellement on s’y croirait : ses descriptions de la ville, du pays, des habitudes et de l’Histoire sonnent justes et apportent une atmosphère réaliste et intéressante au roman.

L’histoire elle-même est un polar à plusieurs entrées : le crime violent d’une jeune fille blanche de bonne famille qui n’avait pas une vie aussi rangée que sa famille le croyait, un trafic de drogue -très puissante et dangereuse- qui s’étend hors des quartiers « réservés » et enfin de jeunes voyous des gangs des townships. Tout cela avec des ramifications beaucoup plus étendues qui se dévoilent à mesure que le roman avance. On entre même dans le passé sombre de l’Afrique du Sud, des tortures et expérimentations. 

Les personnages des policiers ont tous des caractères bien marqués. Ils sont bien dépeints avec leurs failles, et en parallèle de l’enquête, on entre un peu dans leurs vies. Ils sont attachants mais torturés par leur passé douloureux, passé personnel étroitement lié au passé de leur pays. Le capitaine Ali Neuman -le Zoulou- en particulier, doit vivre avec des souvenirs insupportables de son enfance et une mère âgée et indépendante qui s’implique beaucoup trop à son goût dans les townships.

Au niveau de l’action : âmes sensibles s’accrocher ! Il y a beaucoup de violence, des scènes très dures qui feraient fermer les yeux au cinéma… Cependant, vu le contexte (gangs, drogues, tortures…) cette violence est logique et sert le récit, d’autant que personne ne sort indemne. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas une histoire qui finit bien ! Bon polar, accrocheur et très documenté sur l’Afrique du Sud. Roman très noir, par le sang versé et par les thèmes abordés.

 challenge prix des lectrices de elle