Suis-je une mère indigne parce qu'il m'arrive de profiter de l'allaitement pour regarder la télévision, aller sur internet, téléphoner et surtout lire (d'ailleurs je ne lis plus que dans ces moments-là!) et que quand ma main droite est libre, il m'arrive même d'écrire des brouillons de billets pour le blog ?

Suis-je une mère indigne quand la nuit, après deux tétées à une demie-heure d'intervalle entre la fin de la première et le début de la suivante, je craque un peu et j'ai envie d'abandonner Bastien au premier venu? (et heureusement, jusqu'à présent en cas de crises le premier venu a toujours été le papa!! ;-)

Suis-je une mère indigne quand je me demande avec un léger désespoir quand je vais avoir du temps pour moi, pour aller chez le coiffeur, faire les magasins pour les cadeaux de Noël (ma famille peut déjà se préparer à être privée de cadeaux cette année...) ou faire du shopping de vêtements car si je ne rentre pas encore dans mes vêtements d'"avant-Bastien", les vêtements de grossesse commencent à être grands (et en plus ce sont des vêtements d'été!)?

En fait, je crois que je connais la réponse... Je ne suis pas vraiment une mère indigne car je lui fais beaucoup de bisous et de câlins (même si actuellement il s'en fiche un peu du moment que je lui tends le sein au bon moment!), je lui parle beaucoup (et je pense qu'il n'a pas de problème à reconnaître ma voix!) et je le berce tendrement quand il est énervé jusqu'à ce qu'il s'endorme sur mon ventre! (Mais je suis peut-être une mère indigne quand je m'endors avec lui!!)

P1000668

P1000693

[Billet indignement  écrit pendant une tétée!]