6540592_1285061

Cette histoire est celle de Birahima, un jeune garçon qui nous raconte sa vie  avec ses mots -avec sa mère malade, au village, les traditions, les croyances africaines. A la mort  de sa mère, il se retrouve au Liberia auprès de Papa Le Bon et ses enfants soldats où il est plutôt protégé jusqu'à ce que ce dernier décède et que les enfants doivent partir, livrés à eux-mêmes avec leurs armes.

C'est donc l'histoire de la guerre au Liberia, des enfants laissés pour compte et des différents mouvements "politiques".

Je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce roman et je me suis arrêtée à la moitié...

Tout d'abord à cause du style : c'est une voix enfantine qui parle et qui ne cesse de s'interrompre et de faire des apartés pour expliquer les mots ou expressions qu'il utilise soit en donnant un synonyme en français, soit en expliquant les mots africains ou anglais. Ce qui au début était amusant est vite devenu répétitif et pénible pour moi.

De plus, cette façon de raconter l'histoire donne une tonalité assez légère parfois amusante alors que les thèmes abordés sont très sombres. J'ai été gênée par ce grand écart entre le fond et la forme.

Enfin, par moment j'avais aussi l'impression de lire un documentaire mais assez obscure car je ne saisissais pas toujours ce qu'il en était des groupes politiques et les sigles et chefs de guerre...

J'ai aussi eu du mal à m'attacher au personnage principal, sa naïveté (fausse naïveté?) m'a plutôt énervée. J'ai eu du mal à suivre, je m'y perdais...

Cette lecture fut un échec et c'est le premier roman Goncourt des Lycéens qui me déçoit.

Sur le même thème j'avais apprécié (malgré la dureté du sujet) "Le chemin parcouru -Mémoire d'un enfant soldat"

prêté par par Vive les bêtises (qui n'a pas accroché non plus : cliquez sur son nom pour lire son avis)

Cette BD est ma lecture "Prénom" de ma catégorie "Petit Bac Goncourt des lycéens" pour le  laurier-couronne-fdb39    challenge_goncourt_des_lyc_ens 2000