des_titres_et_des_textes

Je reprends mon rendez-vous mensuel (le 2 du mois) : Il s'agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L'idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d'écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

Sous les vents de Neptune 

Star-crossed lovers

Les revenants

Docteur Jekyll et Mister Hyde

La fille du professeur

Le Major parlait trop

A toi ma soeur

Les larmes de l'assassin

Le petit Bonzi

On a volé mon vélo

Les aigles de pluie

Robot mais pas trop

L'enfaon

Allah n'est pas obligé

Je suis un homme Martin Luther King

La femme noire qui refusa de se soumettre Rosa Parks

Et voici mon texte  :

"Tu sais qu'on m'appelle l'enfaon, moitié cerf, moitié homme et je n'ai pourtant rien demandé à personne... Je suis un homme, Martin Luther King lui-même l'aurait admis! La femme noire qui refusa de se soumettre, Rosa Parks, elle, aurait pu me soutenir dans ma différence mais c'était une autre époque tout ça...

De nos jours, les Docteur Jekyll et Mister Hyde, avec leurs expériences folles, sont légions! On a inventé de nouveaux animaux, comme les aigles de pluie et on fait resurgir les revenants du passé pour les étudier de près. On est tous plus ou moins robot mais pas trop, un peu humain, un peu autre chose.

On n'est pas sensé tout savoir mais le Major parlait trop... En réalité, le Major Allah n'est pas obligé de se cacher mais il est vrai que ce n'était pas trop à son avantage que l'une de ses "créations" se soit enfuie dans la nature...

Depuis que j'ai constaté qu'on a volé mon vélo, je suis sûr que c'est le petit Bonzi qui l'a pris pour fuir le labo du Major Allah.

Sous les vents de Neptune, ce système de sécurité qui balaie le secteur par rayonnements ventilés, les star-crossed lovers, ces jeunes à moitié humains, à moitié étoiles, brillaient de mille feux et permettaient au petit Bonzi de se diriger dans la nuit inconnue.

Il avait été créé pour essayer de trouver les gènes des criminels mais il était plus sensible que les scientifiques ne l'avaient supposé et il ne supportait plus de porter en lui les horreurs des crimes qu'on avait implantés dans son cerveau. Il ne supportait plus ses propres larmes... les larmes de l'assassin virtuel qu'il était. Tout s'était accéléré quand lui et la fille du professeur responsable de la recherche étaient tombés amoureux... Il devait partir, il devait devenir lui-même.

Moi-même, qui ne suis qu'un enfaon, un bâtard de la science, je l'envie et je suis triste aussi de ne pas savoir ce que l'avenir me réserve. C'est pourquoi je t'écris. A toi ma sœur, je peux avouer que j'ai décidé de suivre mon ami Bonzi.

Adieu."

 

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique "des titres et des textes"

 

Vive les bêtises a joué en novembre , en décembre, en février , en mars, en avril, en mai ...

 

Véronique a joué dans les commentaires du mois de janvier, dans les commentaires du mois de février, dans les commentaires du mois de mars, dans les commentaires du mois d'avril, dans les commentaires du mois de mai et dans les commentaires du mois de juin...

 

Et vous?