78351562_o

Alors, il faut que je commence par dire que j'ai abandonné ce roman au bout d'un tiers de ma lecture... Je dois avouer que je m'ennuyais, les personnages n'arrivaient pas à m'accrocher... pour tout dire, je me moquais bien de ce qui allait leur arriver... ce qui n'est pas très engageant pour un roman centré sur 6 personnages principaux!

Durant l'été 1978, nous suivons la famille Krasnansky, une famille juive qui profite de l'ouverture des frontières pour quitter l'URSS et essayer d'émigrer aux États Unis. Ils ne sont pas seuls dans ce cas et Rome est une ville charnière pour les demandes de visas et c'est donc là qu'ils devront rester plusieurs mois pour attendre de savoir dans quel pays ils pourront aller. États Unis? Canada? Israël?

La famille est assez éclectique. Il y a les parents, plutôt âgés avec la mère qui s'occupe de ses grands fils et de ses petits enfants et le père, officier de l'armée rouge, fervent communiste qui est parti à contre cœur et qui ne supporte pas qu'on critique le parti ou qu'on évoque la religion devant lui (je n'ai d'ailleurs pas bien compris pourquoi il est parti car il semble aussi avoir du mal à supporter sa famille...). Il y a aussi les deux fils adultes avec leurs femmes et les enfants d'un des deux couples. Eux ont envie de voir autre chose, de découvrir, quelque soit le lieu. Et puis toute une galerie de personnages qui gravitent autour d'eux... petits voyous ou idéalistes...

On découvre donc plusieurs choses. Tout d'abord la vie des émigrants, les contacts avec l'administration, les petits deals qui se mettent en place, les tracas du quotidien, la barrière de la langue etc... Et puis il y a les histoires individuelles, puisque l'on revient aussi sur le passé de tous ces personnages en URSS. Les relations humaines mais aussi la vie quotidienne.

Ce roman avait de quoi être très intéressant mais vraiment je n'ai pas réussi à m'y plonger. Je dois dire que je n'ai pas été charmée non plus par le style que je sentais "traduit" (je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire?)

Bref, dans ces cas là, on parle d'un rendez-vous manqué? Ce n'est pas un mauvais roman mais je n'ai pas aimé...

Mirontaine m'avait donné envie, elle vous motivera sans doute plus que moi ;-)

Je vous laisse écouter David Bezmozgis parler de son livre (c'est sous-titré) car il vous donnera surement plus envie de le lire que moi!

Merci aux éditions Belfond

 

logochallenge2 5 / 7                             nouvelle pal 2012 -29