02 septembre 2013

Des titres et un texte! Rendez-vous de l'été

des_titres_et_des_textes 

Voici le rendez-vous mensuel : il s'agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L'idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d'écriture à vous proposer!

 

Voici ma liste de titres des livres chroniqués en juillet et août sur mon blog:

A moi seul bien des personnages

Dans les bois éternels

La vérité sur l'affaire Harry Quebert

Karoo

Les apparences

Momo et les instruments de musique

Home

Hygiène de l'assassin

Crimes et jeans slim

Sweet sixteen

L'écho des morts

L'homme à la lèvre tordue

Nid de guêpes

Debout les morts

Cinq heures vingt-cinq

Le dîner

Au bonheur des dames

Le chœur des femmes

 

Et voici mon texte  :

"Harry Quebert était un impresario de groupes de rock très influent depuis les années 80. Il était un peu le père de pas mal de jeunes artistes. Il était facilement reconnaissable à son physique atypique dans le monde glamour de la musique. Et pourtant, il faut croire que les apparences n'étaient pas tout car l'homme à la lèvre tordue avait toujours eu beaucoup de succès auprès des femmes. Sans doute parce qu'il pensait avant tout au bonheur des dames et elles ne tarissaient pas d'éloges sur son compte si l'on en croit le chœur de femmes qui avaient traversé sa vie.

Avec sa boite de production "Home", il avait participé au succès d'artistes aussi variés que Karoo, le beau ténébreux à l'accent charmeur et dans un autre genre, "Debout les morts", un groupe de heavy metal et "L'écho des morts", leurs rivaux, savamment mis en place par Quebert lui-même pour gagner sur tous les fronts! Il y avait aussi "Sweet Sixteen", la lolita pop pour ados ou le groupe de world music "Marrakech Express" dans lequel Momo et les instruments de musique arabes mêlés d'électro faisaient danser les jeunes bien comme il faut des quartiers branchés.

Il avait coutume de dire : "J'ai créé à moi seul bien des personnages. Je ne m'arrête jamais de travailler, je pense boulot de cinq heures vingt-cinq du matin, l'heure à laquelle je me lève jusqu'au moment où le dîner est servi! Le monde de la musique est souvent un nid de guêpes mais je compte bien laisser ma marque dans les bois éternels des icones du rock!"

Mais voilà, Harry Quebert est mort... Mort assassiné de façon mystérieuse et l'hygiène de l'assassin qui l'a tué était telle qu'on n'a toujours pas trouvé de pistes car les recherches sur l'ADN n'ont rien donné.

Malheureusement, ce grand homme de la musique fait maintenant surtout la une des feuilles de choux de faits-divers... Dans les journaux "people", il est coincés entre les pages "crimes" et "jeans slim" et ses fans se demandent vraiment si on connaitra un jour la vérité sur l'affaire Harry Quebert."

 

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique "Des titres et des textes"

Vive les bêtises a joué sur son blog avec ses titres en 2011: en novembre , en décembre, en 2012 : en février , en mars, en avril, en mai , en juillet, en août, en  septembre, en octobre,  en novembre, en décembre , en 2013 : en janvier, en mai

Véronique a joué dans les commentaires avec mes titres en 2012 : en  janvier, en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en juillet, en août, en septembre, en octobre, en novembre, en décembre, en 2013 : en janvier, en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en août, en septembre

Lucie a joué sur son blog avec ses titres en 2013 : en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en juillet

Emmanuelle a joué sur son blog avec ses titres en 2013 : en avril, en mai

Posté par ennapapillon à - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Des titres et un texte! Rendez-vous de l'été

  • CINQ HEURES VINGT-CINQ après les faits, soit à 20h30 précises, Harry quittait le bureau du shérif. Harry était pour tous L’HOMME A LA LEVRE TORDUE. Il était parti à la guerre et en était revenu esquinté, balafré, la lèvre réparée mais difforme. Harry avait mauvaise réputation, il passait pour un type à ne pas fréquenter. Il vivait reclus dans l’écart de tous DANS LES BOIS ETERNELS , un coin isolé en bordure de forêt, coin dans lequel on avait l’habitude de dire « si vous y allez , vous y verrez de drôles de choses mais surtout il paraît que tard le soir quand le vent se lèvre, qu’il siffle à tout va, on a l’impression t’entendre une musique qui ressemble à DEBOUT LES MORTS et que nous appelons tous L’ECHO DES MORTS « .
    Harry avait pour habitude de boire son coup AU BONHEUR DES DAMES, un vrai NID DE GUEPES, dont MOMO ET LES INTRUMENTS DE MUSIQUE étaient les seules traces de modernisme. On pouvait y attraper tout ce qu’on voulait , y boire tout ce qu’on voulait, mais avant tout et surtout s’informer sur tous les potins du coin.
    Ce soir-là, jour de notre affaire, Harry portait un veston « CRIMES et JEANS SLIM « , délavé et troué, si bien qu’il ne pouvait pas sauver LES APPARENCES . Il passerait définitivement pour un pauvre type , sans le sou, incapable de se gérer.
    Mais en fait, il n’en était rien. Harry était écrivain et un bon. Il avait écrit LE CHŒUR DES FEMMES.
    Un ouvrage sensible, plein de sentiments, plein de délicatesse. Harry en fait, c’était tout le contraire de ce que le personnage reflétait.
    Comment pouvais-je le savoir ? Et bien, Harry, un jour, je l’avais invité pour LE DINER de THANKS GIVING dans mon HOME SWEET HOME, que je venais d’acquérir , plus connu comme SWEET SIXTEEN(bon alors ça, je n’ai pas encore découvert pourquoi ?) . Je ne pouvais pas accepter de passer mon premier THANKS GIVING ici en sachant que le seul être humain qui m’avait tendu la main lors que je suis arrivé, il y a maintenant 10 mois, dans ce village, c’était Harry. Je l’avais donc invité . Il était arrivé en compagnie de c KAROO son fox terrier , et là j’avais découvert un homme intelligent , beau mais beau , sauf que Harry avait beaucoup souffert et préférait s’isoler en passant pour un rustre soudard.
    A MOI SEUL BIEN DES PERSONNAGES m’avait troublé mais Harry, je dois dire qu’il était au top de l’incroyable dans mon échelle humaine .
    Harry m’avait donc raconté qu’il était entrain d’écrire un livre avant-gardiste sur un tueur en série qui sévissait en traversant le pays. L’histoire était basée sur la maniaquerie du tueur, impossible à loger, tellement son obsession du zéro indices le rendrait identifiable. Il avait l’intention de l’intituler « L’HYGIENE DE L’ASSASIN ».
    Mais quels étaient les faits ? Son livre venait d’être édité. Des références à certains évènements criminels, crimes odieux et sauvages, y étaient reprises.
    Harry était-il coupable ? où s’agissait-il de pures coïncidences ? C’était bien le but de la convocation. Une discussion informelle sur le coup… Depuis, toute cette affaire s’est éclaircie, et heureusement pour Harry.
    Maintenant, si vous voulez savoir LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT, il vous suffit de réserver mon prochain livre auprès de votre libraire favori !!

    Posté par Véronique, 04 septembre 2013 à 12:06 | | Répondre
  • Désolée, devant la lenteur du système, j'ai dû cliquer plusieurs fois oups

    Posté par Véronique, 04 septembre 2013 à 12:08 | | Répondre
  • Désolée, devant la lenteur du système, j'ai dû cliquer plusieurs fois oups

    Posté par Véronique, 04 septembre 2013 à 12:31 | | Répondre
    • Ne t'inquiète pas, je trouve qu'il y a beaucoup de doublons en ce moment!
      Très bon texte, comme d'habitude!

      Posté par ennapapillon, 04 septembre 2013 à 17:59 | | Répondre
  • Tu te débrouilles très bien ... il faut au moins que j'essaie d'être de ton niveau j'avoue que quelques, je commence et oups je sens que ça ne va pas le faire du tout, donc j'abandonne. J'espère que tu as fait une bonne rentrée et que tout te convient.

    Posté par Véronique, 04 septembre 2013 à 19:26 | | Répondre
Nouveau commentaire