ailleurs-1412689-616x0

 

Richard Russo écrit une autobiographie mais c’est aussi une biographie de sa mère  car c’est très centré sur sa relation avec elle. Cette mère pleine de contradictions est à la fois une femme forte qui se veut indépendante et une femme très fragile et pleine de névroses. Richard Russo doit assumer les difficultés, les incapacités de sa mère à vivre normalement et surtout à vivre sans lui sans pour autant réellement admettre que la situation n’est pas tout à fait normale avant que Jean, sa mère, ne soit décédée. De déménagements en déménagements, il doit assumer pour elle une sorte de confort dans sa vie car ne semble pas capable de s’installer réellement quelque part. Si ce portrait montre Jean Russo sous un jour assez tyrannique -elle l’a sans doute été au cours de sa vie auprès de son fils (et toute mon admiration va à la femme de Richard Russo qui a accepté que la relation entre son mari et sa mère régente leur vie de famille)- c’est surtout une déclaration d’amour d’un fils qui a toujours été là et qui s’est toujours remis en question même après la mort de celle-ci.

J’ai aimé ce documentaire aussi parce qu’il est bien écrit, comme un roman, avec des personnages réels mais aussi parce qu’il apporte une réflexion sur l’héritage, qu’il soit génétique ou géographique.

Richard Russo ne parle pas que de sa mère, il parle aussi de Gloversville, sa ville d’enfance, la ville de sa famille mais aussi sa source d’inspiration de ses villes fictives.

Il y a d’ailleurs aussi une évocation de l’écriture qui m’a beaucoup plu et sur la place des livres dans la  vie du lecteur qu’il est et que sa mère était.

Ce documentaire a été un beau moment de lecture pour moi, un texte qui pose des questions sur la dépendance et sur la maladie mentale aussi. Je suis ressortie de cette lecture avec l’envie de lire d’autre roman de Richard Russo car la vie qu’il évoque dans ce documentaire semble avoir beaucoup nourri ses textes de fiction.

Sur sa mère : 

ailleurs 1

 

Sur sa bibliothèque et celle de sa mère : 

ailleurs 2

 

Sur la lecture : 

ailleurs 3

 D'ailleurs j'inscris ce texte au Défi Livres de Argali zNLrpg-gSABTr5NM2onYd9Hm4lc

Pour l'anécdote, c'est le 3ème livre de Richard Russo que je lis : j'ai lu "la chute de l'empire Whiting" à Istanbul en 2007, "Le pont des soupires" en 2009 à Marrakech (pour le prix de ELLE déjà) et celui-ci, je l'ai lu entre Imlil et Lalla-Takerkoust au Maroc ... Je crois que c'est auteur associé aux voyages pour moi!

Lu dans le cadre du logo 2014

D'ailleurs vous pouvez aller fouiner sur les blogs des copines jurées de ELLE : 

Ankya,  AwaBiancaBlandineCécile

Eva, FleurGaléa, Kirili

MarjorieMarieMeelly, Micmélo

MiorMusmePascale,

TynnValérieVirginie

Pour lire les avis d'Eva, Valérie , Galéa, cliquez sur leurs noms.