EIM-pb-jacket

Ce roman est complexe et il va donc être complexe d'en parler...

Maud a plus de 80 ans et elle a perdu beaucoup de ses repères. Au début du roman, elle vit encore seule chez elle mais avec des aides à domicile et sa fille qui passe la voir tous les jours. Maud a une obsession : son amie Elizabeth qui a disparu. Elle passe son temps à demander à sa fille où elle est, elle appelle la police, elle se répète... Elle a des tas de petits papiers dans ses poches avec des notes d'elle-même (pour ne pas oublier ses pensées) ou d'autres personnes (pour lui rappeler comment sa vie fonctionne) mais elle ne sait plus qui les a écrites et pourquoi.  Maud passe sans arrêt de la pleine conscience à l'oubli complet...

C'est extrêmement touchant et très bien rendu dans l’écriture comme dans le sujet  car les parties qui concernent le quotidien de la vieille dame sont parfois confuses, car nous n'avons que le point de vue de celle-ci et on traverse en même temps qu'elle ses pertes de mémoire qui peuvent se produire en quelques minutes. C'est poignant et angoissant. 

Et puis, l'esprit de Maud remonte plus loin dans sa jeunesse quand elle est une jeune fille, après guerre vivant avec ses parents et leur locataire. Sa sœur Sukee a disparu du jour au lendemain  et quand Maud se replonge dans ses souvenirs c'est pour se remémorer les jours, semaines et mois qui ont suivis, comme une enquête mentale.

Au niveau du style, ces parties avec la jeune Maud sont fluides et n'ont plus le côté haché et confus des parties qui concernent Maud souffrant d'Alzheimer. J'ai beaucoup aimé cet effet.

J'ai vraiment aimé ce livre que j'ai choisi par hasard pendant mon shopping en librairie en Angleterre (Je n'en avais jamais entendu parler en France, je ne connaissais même pas le titre traduit) et je ne m'attendais à rien de particulier. J'ai trouvé que la maladie d'Alzheimer était très bien rendu, du point de vue de la vieille dame, avec les oublis immédiats, la confusion totale (elle a des idées fixes et quelques minutes plus tard elle ne sait plus pourquoi elle est là, le fait de ne pas reconnaître les personnes proches et de ne pas enregistrer des informations ou perdre les mots des objets courants) mais aussi du point de vue de la famille qui accompagne les malades. 

J'ai aussi beaucoup aimé la peinture de l'Angleterre d'après guerre. Cette partie avec une adolescente perdue après la disparition de sa sœur et qui cherche à comprendre dans un pays où les vies sont bouleversées m'a beaucoup plu. Le fait que les deux "vies" de Maud se rejoignent au moment où son esprit se délite était une bonne idée.

Une bonne découverte. Par contre j’ai vu chez Sonatine, chez qui il est publié en France, qu’il est qualifié de « thriller irrésistible » et de « thriller inoubliable » et je trouve que c’est survendre un peu l’aspect haletant du roman, car c’est plus une enquête menée par hasard, un roman psychologique et un travail sur la perception des choses quand l’esprit par en vadrouille et les amateurs de thrillers risquent d’être déçus.

 

196197

 

 

209

unnamed objectif 2015 : -27

  11209756_10206786260366133_2194724782835760920_n  chez Titine ,  Lou et Cryssilda 

stock-footage-flag-theme-hd-english-speaking-countries-motion-background-with-spinning-flags-of-english