coeur                   

91fokoDHGJL

 Je vais commencer par dire que c’est quand même très difficile d’écrire un billet sur un roman dont on a adoré les mots, le style, les idées évoquées, les personnages mais qu’on a l’impression soit même de ne pas avoir les mots à la hauteur de ce cop de cœur…

Pour la petite histoire de cette lecture, j’ai acheté ce roman en faisant confiance au coup de cœur de Saxaoul et à peine l’avais-je commencé que je prenais une photo d’un passage qui m’avait beaucoup touché et qui m’avait tout de suite fait penser à Sabine du blog Le Petit Carré Jaune et ses mots toujours justes dans le rendez-vous « Âmes graphiques ». Je lui ai transmis la photo de cet extrait par facebook en lui conseillant de lire ce roman et le hasard voulait qu’elle vienne elle aussi de commencer « Otages intimes » ! Au fil de notre lecture, nous avons souvent relevé les mêmes passages du ce beau texte que nous échangions sur FB ou Instagram… Je crois bien que cela a été la lecture la plus « Commune » que j’ai eu ;-)

Alors, à part vous dire que les mots sont beaux et d’une poésie sobre, que les pensées sont d’une émotion touchante, que le sujet est brûlant d’actualité, que les personnages sont tellement vrais et universels qu’on peut à la fois s’y perdre et s’y reconnaître… Que vous dire d’autres à part « Lisez-le ! » ??

Bon, quelques mots quand même…

Étienne est photographe de guerre, toujours proche d’une détresse humaine et il vient d’être libéré après avoir été otages pendant plusieurs mois et rentre dans son village d’enfance auprès de sa mère Irène, plein de questionnement sur sa place dans le monde.

Irène, celle qui a passé sa vie à attendre et à recueillir se pose elle aussi des questions sur la place de son fils dans la vie et la place de sa vie à elle aussi. Elle veut protéger mais à conscience de ses limites.

Il y a aussi les amis d’enfance : Enzo, le solitaire si différent et complémentaire d’Etienne qui travaille le bois et s’envole dans les airs pour voyager et Jofranka « la petite fille qui vient de loin » qui a quitté le village pour aider les femmes victimes de la guerre à La Haye et qui elle aussi est bousculée par la guerre par ricochet.

Tous les trois qui étaient si liés dans l’enfance, se cherchent, cherchent un sens à leurs vies, fuient et se fuient pour se retrouver.

Et puis il y a Emma, un personnage un peu extérieur, celle qui aurait pu être un refuge mais qui n’a pas pu attendre ce qu’Etienne n’était pas prêt à donner : une place.

Ils sont riches, ils sont forts, touchants et humains ces personnages…

Excusez ce billet sans doute un peu confus mais c’est dur de parler de quelque chose qu’on a ressenti … Lisez-le !

Et enfin, un petit clin d’œil à Noukette (avec un bon anniversaire en retard d’un jour) qui était si contente de voir fleurir sur FB et Instagram des commentaires et des citations sur ce roman d’une auteur qu’elle adore! Que me conseilles-tu maintenant (j’ai déjà lu « Profanes ») ?

 

otages modif 6

 

*

otages modif 1

 

*

otages modif 3

 

*

otages modif 4

 

*

 otages modi 2

 

*

otages modif 4

otages modif 5

otages modif 7

unnamed objectif 2015 : -51

lectures communes avec LePetit Carré Jaune et Blandine. Allons voir leurs avis!

 Encore un coup de coeur de la rentrée littéraire! C'est donc une pépite pour Galéa logo-non challenge 2015-2016 - copie