Pocket-verveine

Ce roman est un roman épistolaire qui raconte une année de séparation entre un couple d’amoureux de 76 ans. Ils sont mariés depuis 56 ans et n’ont jamais été séparés mais la maladie cardiaque de Zika et l’impossibilité pour leurs enfants de les héberger ensemble les obligent à une séparation longues et très pénible pour ces amoureux encore fous l’un de l’autre.

Leurs enfants –adultes de plus de 40 ans- ne leur facilitent pas la vie. Isabelle –célibataire ayant vécu très difficilement son enfance entre ses parents tellement amoureux qu’elle avait le sentiment de ne pas exister et Gauthier, ce père de famille qui change radicalement de vie juste quand son père vit avec eux…

J’ai aimé ce roman et ces personnages. Je suis passé par différents sentiments : j’ai été touchée par cet amour indéfectible et inconditionnel, j’étais presque jalouse cet amour si intense et réciproque et puis en miroir d’Isabelle, je les ai trouvé parfois exaspérants d’égoïsme. Et puis j’ai aussi eu de la peine pour eux : après tout, l’âge n’empêche pas de vouloir garder sa liberté et ils se retrouvent ballotés au gré des envies des uns et des autres, personnes ne les écoutant vraiment.

C’est un roman que j’ai trouvé à la fois beau et dérangeant – la fin change complètement le ton, plus noir et j’ai aussi aimé cela.

Merci à Stephie et Noukette de me l’avoir conseillé quand j’avais parlé de « Sauf quand on les aime » de l’auteur.

pile 2013 objectif 2016 : -5

petit bac 2016catégorie "Phrase"