coeur   

Les_gens_dans_l_enveloppe

 

Attention gros coup de cœur à plus d’un niveau pour ce livre et donc billet très difficile à écrire !

Tout d’abord, j’ai eu envie de lire ce livre parce que Saxaoul en avait dit du bien mais quand elle a eu la gentillesse de me le prêter je ne savais plus trop de quoi il s’agissait alors je l’ai découvert un peu à l’aveugle. J’ai plongé et j’ai adoré !

Tout d’abord, c’est un livre qui est construit en deux parties (je devrais même dire trois, j’y reviendrai à la fin).

La première partie est un roman. Isabelle Monnin explique dans une page d’introduction qu’elle a acheté un lot de 250 photos sur internet, des photos d’une famille inconnue et qu’elle a décidé de se servir des ces photos pour créer des personnages et leur inventer une vie, des vies.

Ce roman se découpe alors en plusieurs parties, plusieurs personnages, chacun ayant sa voix et son identité.

Laurence est une petite fille abandonnée par sa mère, qui vit entre son père et sa grand-mère. C’est une petite fille qui vit dans l’absence, dans le manque et cette partie du roman est d’une poésie tellement belle que j’avais envie de copier presque toutes les pages ! Ce personnage est vraiment beau, tellement profond, tellement émouvant…

Puis il y a Michelle, la mère, qui raconte sa vie juste avant de partir. Elle raconte l’ennui, elle raconte le besoin de bouger, de changer les choses pour survivre, pour ne pas mourir sur place. Elle est très touchante aussi.

Ensuite, il y a Simone, la grand-mère, dont on entend la voix plus tard, une fois que Laurence est devenue grande et est partie à la recherche de sa mère et qu’elle-même est sur le point de mourir. S’alternent alors ses confidences sur sa vie –ce qu’elle n’a jamais dit à personne- et les lettres de Laurence écrites d’Argentine.

Et puis, il y a Serge, le père qui passe aussi par là…

Ce roman d’une famille abimée, de silences et de secrets est une merveille de réalisme et de poésie dans une vraiment belle langue où Isabelle Monnin arrive à adapter son écriture à chacun d’entre eux. J’ai adoré !

Puis, il y a quelques pages de photos et ensuite, la deuxième moitié du livre s’intitule « L’enquête ». Isabelle Monnin a écrit un journal d’écriture et elle entreprend de rechercher cette famille, ces « gens dans l’enveloppe » pour savoir qui ils sont dans la vie et c’est passionnant !

Passionnant parce qu’elle les cherche et passionnant parce qu’elle les trouve et qu’il y a entre les personnages et les personnes des points communs saisissants et fascinants.

Il se crée alors de belles rencontres, de belles relations entre Isabelle Monnin et les membres de cette famille. J’ai aussi aimé la plume de l’auteur dans cette partie « journalistique ».

Enfin, il y a une troisième partie car le livre est accompagné d’un CD. C’est un album écrit par Alex Beaupain qui s’est inspiré des personnages du roman et chanté par des femmes qui deviennent les personnages (Camélia Jordana, Clothilde Hesme et Françoise Fabian) mais il y a aussi des passages chantés et parlés par les « vrais gens dans l’enveloppe ». J’ai écouté le CD après avoir fini ma lecture (ce que je vous conseille fortement) et ça a été une touche finale très émouvante à une lecture qui m’a beaucoup touchée !

J’ai tellement aimé ce livre que j’ai envie de me l’acheter maintenant et j’ai très envie de rencontrer l’auteur ! J’espère que l’occasion se présentera un jour !

prêté par par Saxaoul : merci beaucoup! Son billet en cliquant sur son nom!

lectures communes avec Lasardine. Allons voir son avis!

2016 objectif 2016 : -6

Une très belle  pépite pour le non chalenge de Galea  logo-non challenge 2015-2016 - copie