piège

 

Je peux vous dire une chose : il n’est vraiment pas facile de raconter ce roman…vraiment…c’est quasiment impossible… Je vous recopie la quatrième de couverture :

« Mon nom est Michèle Isola.
J'ai vingt ans.
L'histoire que je raconte est l'histoire d'un meurtre.
Je suis l'enquêteur.
Je suis le témoin.
Je suis la victime.
Je suis l'assassin. 
Je suis les quatre ensemble, mais qui suis-je? »

 Elle peut vous paraître obscure mais la question « Qui suis-je ? » est essentielle à ce roman qui au-delà du polar est un roman très mystérieux et psychologique.

Michèle Isola (ou Mi ou Micky) se réveille un jour à l’hôpital après avoir subi un accident lors de l’incendie de sa maison… elle est brûlée au visage et aux mains mais surtout, elle a perdu la mémoire. Elle ne se souvient plus de son passé -ancien ou plus récent et ne se souvient pas non plus Domenica, son amie qui est décédée dans l’incendie. Elle ne se souvient pas de Midola, sa richissime marraine et elle a oublié Jeanne, la « gouvernante » qui vient la sortir de l’hôpital pour s’occuper d’elle comme elle l’a toujours fait… avant.

Mais surtout, elle ne se souvient plus d’elle-même.

Elle dépend entièrement de ce que Jeanne lui raconte, elle ne peut que croire le portrait qu’elle dépeint de celle qu’elle était avant l’accident, même si elle n’aime pas ce qu’elle entend et qu’elle n’a pas envie de la croire car la fille qu’elle lui dépeint ne lui plait pas…

Et puis, les doutes commencent à naître en elle : au début, elle n’a que le point de vue de Jeanne sur sa vie mais quand elle commence à entendre d’autres sons de cloche elle ne peut que s’interroger sur sa réelle identité…

Et nous aussi !

C’est vraiment très réussi ! !

unnamed objectif 2016 : -35