sorj chalandon

Résumé du l'éditeur :
Sorj Chalandon associe son métier de journaliste, de reporter et celui d’écrivain avec un talent remarquable. Lecteurs et critiques ne s’y sont pas trompés et ont plébiscité chacun de ses ouvrages, tout comme les jurés des prix littéraires. Ses livres, romans ou récits, sont tous empreints d’une profondeur historique, sociale mais aussi personnelle et autobiographique, qui fait toute la singularité de son oeuvre. Comment dissocier la littérature du journalisme ? L’écriture permet-elle de formuler ce qu’on ne peut pas dire ? Quelle est l’importance du style ? Cet entretien affirme avec brio et émotion la nécessité absolue des livres, « ces armes de dignité massive ».

Ce n’est un secret pour personne ici, je suis une grande fan de Sorj Chalandon. J’ai lu tous ses romans :« Le petit Bonzi », « Une promesse » , « La légende de nos pères », « Mon traître », « Retour à Killybegs », « Le quatrième mur » et « Profession du père » (qui sont tous chez moi et dédicacés) et je l’ai rencontré plusieurs fois à Rennes (en 2012, en 2014 et en 2016).

Du coup, j’avais un peu peur en écoutant cet entretien de déjà tout savoir et de ne pas être intéressée et pourtant ça a fonctionné !

Jean-Luc Hess arrive à faire de cet interview une discussion et on a l’impression de participer à une conversation qui reprend les thèmes abordés par Sorj Chalandon dans ses romans mais aussi sa vision de l’écriture et du journalisme. Il revient aussi sur son enfance, sa vie de famille et sa façon de concevoir l’écriture.

Cet entretien est à mon avis aussi passionnant pour les fans de l’auteur que pour ceux qui ne le connaissent pas bien. Il apporte un éclairage sur ses œuvres sans trop en dire. A découvrir !

livre audio
écoute commune avec Saxaoul. Allons voir son avis!
prêté par par Sylire. Vous trouverez son avis en cliquant sur son nom.