sauveur

Je vais commencer par dire que je n’aime pas trop la couverture qui à mon avis cela ne passe pas le bon message à propos du livre que ce soit par rapport au sujet qui est beaucoup plus sérieux et lourd que la couverture ne le laisse entendre mais aussi par rapport à la tranche d’âge des lecteurs car je pense qu’une telle couverture peut attirer de jeunes lecteurs et pour moi, ce roman s’adresse à des adolescents, à partir de 13 ans.

Mais je dois surtout dire que j’ai beaucoup aimé ce roman et que je pense qu’il pourra beaucoup plaire aux adolescents qui le liront !

Sauveur Saint Yves est un psychologue qui reçoit beaucoup d’adolescents dans son cabinet, pour parler de leurs problèmes : scarification, phobie scolaires, énurésie, addiction aux jeux vidéo, famille recomposée avec une maman qui vit maintenant avec une autre femme, une mère paranoïaque, enfant abusé… Les thématiques sont lourdes mais racontées avec beaucoup d’humanité. Ces problèmes sont vus du point de vue des jeunes et de leur psy pendant les entretiens mais aussi au sein de leurs familles.

Nous les découvrons ces histoires au travers des yeux de Lazare, le fils de 8 ans de Sauveur, qui écoute aux portes du cabinet de son père. Lazare se sent un peu seul car son père est très (trop ?) investi dans son travail et dans ses patients. Le petit garçon trouve ce moyen d’être plus proche de son père.

Ce petit métis, qui n’a jamais connu sa mère -blanche- morte quand il était bébé et dont il ne se souvient plus, commence à prendre conscience d’un certain racisme ordinaire. Quelque chose dont Sauveur, ce géant noir à l’humour pince sans rire, aurait préféré le préserver. Tout comme les questions de Lazare au sujet de sa mère, car il y a un mystère qui plane à ce sujet.

Des thèmes loin d’être légers mais au cœur de préoccupations des adolescents (et leurs parents), une histoire de famille difficile (même si Sauveur et Lazare s’entendent bien, on dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés alors les psys sont peut-être moins à l’écoute de leurs propres enfants ?)

Il y a de l’amitié, de l’amour, des malheurs, des thèmes sociétaux importants et des mystères. C’est une bonne lecture à la fois instructive, accrocheuse et touchante que je conseille à partir de 13 ans mais aussi aux adultes (surtout si vous avez des enfants qui entrent dans l’adolescence !)

médiathèque

jeunesse   

Petit Bac 2017catégorie "Famille" de ma ligne "jeunesse"