complétement cramé

 

J’avais beaucoup aimé « Demain j’arrête » du même auteur alors que je ne m’y attendais pas alors quand j’ai eu l’occasion de découvrir ce titre sur ma liseuse je l’ai choisi car j’allais le lire pendant mes vacances à Paris pour la première fois sur ma liseuse et je voulais une lecture un peu « légère » pour cette première expérience.

Je vous livre d’abord la quatrième de couverture :

« Arrivé à un âge où presque tous ceux qu’il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n’a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien. Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps ; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets ; Manon, jeune femme de ménage perdue ; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l’impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer… »

Je dois vous dire que je ne suis pas emballée, ou plutôt que je suis restée sur ma faim. Ça se laisse lire sans déplaisir, c’est sans doute une bonne lecture « feel good » pour reprendre le chemin de la lecture après une panne.

D’abord c’est très irréaliste… Andrew Blake confie les rênes de son entreprise à sa secrétaire et ça roule ! Il est proche de l’âge de la retraite et pourtant devient majordome… le fait qu’il soit anglais ne posant aucun problème… Il met tout le monde dans sa poche et grâce à lui tous les problèmes s’effacent…

Mais surtout, j’ai trouvé qu’il y avait trop de choses qui sont survolées, des relations qui ne sont qu’effleurées et on ne va pas au bout des choses… J’ai vraiment le sentiment qu’il manquait quelque chose.  J’ai un peu l’impression d’avoir lu une version abrégée, pas aboutie…

Bref, je ne regrette pas d’avoir lu ce roman, c’était parfait pour lire en pointillé dans le train, dans le métro, dans le parc… Donc je vous recommande de le choisir pour un moment de lecture où votre esprit est peut-être moins disponible et que vous voulez quand même vous divertire "sans prise de tête" ;-) Je vois bien un bon petit téléfilm du dimanche soir tiré de cette hisoire.

 

liseuse

prêté par par Sandrine (Merci quand même ;-) cliquez pour voir son billet, pour elle, c'est un coup de coeur!)

Petit Bac 2017catégorie "Gros mot"