coeur    

désorientale

Quand j’ai commencé cette lecture audio, j’avais déjà entendu des avis, notamment celui de ma collègue lectrice Marianne qui avait adoré en version papier mais aussi mes camarades du prix Audiolib qui souvent étaient souvent mitigés alors je ne savais pas dans quel « camps » j’allais me situer… Les reproches souvent entendus étaient qu’il y avait beaucoup de personnages et beaucoup de flash-backs mais je dois dire que cela ne m’a ABSOLUMENT pas gênée !

Alors, vous avez vu le cœur en haut du billet et comme toujours, c’est bien compliqué de mettre des mots sur un coup de cœur. On a parfois envie de dire : « Lisez-le ! Et n’écoutez pas ceux qui n’ont pas aimé ! » ;-) Je vais essayer de vous en dire plus quand même !

Kimiâ Sadr est une jeune iranienne qui raconte sa vie, la vie de sa famille et de son pays en faisant des allers-retours entre le passé -plus ou moins lointain- et le présent.

Elle remonte au début du siècle en racontant des scènes et des histoires de famille dignes des contes des mille et une nuits. Ces passages sont à la fois très romanesques et fondateurs d’une famille que l’on retrouve ensuite dans les années 70 toujours en Iran.

Une enfance presque ordinaire, sauf que c’est auprès de parents politiquement impliqués dans l’opposition tout d’abord au Shâh puis à Khomeiny.  C’est une histoire de l’Iran qui se dessine au travers de cette histoire du pays mais une histoire aussi toute personnelle, un savant mélange entre le général et le particulier, entre l’histoire plus récente du pays et une vie de famille loin d’être conventionnelle. 

Puis, il y a l’exil en France pour éviter les représailles politiques et c’est la phase d’intégration, l’appropriation d’une langue et d’une culture mais aussi une quête d’identité plus intime qui s’accompagne d’une errance chez la jeune adulte qu’est devenue Kimiâ.

Et la dernière partie raconte le parcours du combattant de la PMA.

Dans ce roman très riche, il y est question de famille et de la place que l’on peut avoir dans une famille au sens large, et de ce que c’est d’être une famille. La maternité est un sujet important ainsi que la recherche de soi, la reconnaissance de son identité, qu’elle soit politique ou sexuelle. Et puis il y a aussi grande place faite à l’appartenance à un pays ou au contraire une recherche de lieu d’ancrage.

Et tous ces événements et toutes ces thématiques ne sont pas racontés de façon linéaire et cela contribue à nous faire voyager dans le temps, dans le monde et dans une certaine psychologie.

Je reconnais en écrivant ces mots que je peux vous faire un peu peur mais vraiment, je dois vous dire que je me suis laisser porter et j’ai adoré ce roman que j’ai trouvé d’une grande richesse dans son contenu et dont j’ai aussi beaucoup aimé le style de l’auteur.

Je ne sais pas à quoi ressemble la version papier mais j’ai aussi beaucoup aimé la façon de lire de la lectrice qui a très bien su rendre les changements de parties. Je savais toujours « où » j’étais dans le livre et elle a su donner chair à Kimiâ Sadr et sa famille.

Autre point positif de cette version audio : l’entretien avec l’auteur à la fin qui est vraiment très intéressant !

A découvrir sans à priori !

 

 

livre audio      81950337_p Chez Sylire

prix audiolib 2017

 

écoute commune avec  Sylire et Valérie (cliquez sur leurs noms pour voir leurs avis!)

Les avis de Aproposdelivres , Estellecalim, Meuraïe Sandrine(les autres jurés du prix Audiolib)