Enna lit, Enna vit!

26 mai 2017

"Les cahiers d'Esther -Histoires de mes 10 ans" de Riad Sattouf

les cahiers d'esther

 

Cette BD est composée d’une planche par page et une anecdote de la vie d’Esther par page mais l’ensemble de la BD montre une année de la vie de la fillette de 9-10 ans. Elle parle de sa famille (son père qui est formidable, beau, gentil et fort, sa mère qui est gentille (mais très discrète) et son frère qui est au collège, un horrible individu qui l’embête tout le temps et qui est un digne représentant de la gente masculine (empirée par l’adolescence) selon les critères d'Esthèr.

Car pour Esther, qui est à cet âge entre la petite fille et la préado, les garçons sont avant tout les pires êtres sur terre mais aussi l’objet d’une certaine fascination (enfin, les « bad boys » surtout, ceux qui ressemblent à des garçons du collège !).

Elle nous raconte aussi sa vie à l’école avec ses copines, ses jeux, enfantins encore, et les rivalités entre les clans et la violence qui existe aussi chez les plus grands (même si son père est persuadé que de la mettre dans une école privée la préservera de cela).

Au fil des pages, elle évoque son amour de la musique pop (style Tal et Kendji Girac) et de la danse (son idée de la perfection c’est d’être souple pour bien danser) et sa passion pour l’Iphone (que son père lui refuse avant le collège).

Elle est à la fois gentille et mignonne par certains aspects, un peu naïve et innocente et parfois assez méchante et contente d’elle. C’est un savant mélange de ce qu’est la fin de l’enfance quand on veut tout être à la fois et qu’on ne s’est pas encore bien trouvé. 

C’est aussi une photographie d’une époque (qui sera vite datée par contre je pense) et de notre société à un moment précis.

Par contre, je m’interrogeais aussi sur la continuité des planches : est-ce que chaque planche est d’abord parue en feuilleton ? Car il y a souvent des rappels de pages précédentes (pour les noms, les liens entre les personnages ou les situations) et quand on lit la BD à la suite, c’est un peu répétitif et lassant.

Bravo à Riad Sattouf d’avoir su donner chair à cette petite Esther.  Alors moi je suis curieuse de savoir qui est cette « Esther » vu que chaque planche est annotée « Ecrits d’après les histoires vraies d’Esther A. »

7169085-une-collection-de-bulles-de-discours-de-style-bd-illustration        jeunesse   

médiathèque

Posté par ennapapillon à 06:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


"Polaroïd" de Séverine Vidal et Julien Castanié

Polaroid

Roman court, album pour adolescents ou BD avec beaucoup de texte, ce livre est une sorte d’ovni au niveau de la forme mais c’est une bonne surprise sur le fond. Je n’en avais jamais entendu parlé (je l’ai encore une fois acheté un peu par hasard chez Noz mon soldeur habituel) mais c’est un livre qui devrait plaire aux jeunes lecteurs de 13 ans et plus.

L’histoire est celle de Anna et de sa bande de copains qui se connaissent depuis toujours : Manel son petit ami, Clothilde, sa meilleure copine, et Mollusque, le bon copain. Ils vivent leurs vies de jeunes ensemble mais il y a une ombre au tableau : Anna reçoit régulièrement des polaroïds d’elle à différents âges mais elle n’a aucune idée de qui les lui envoie ni pourquoi. Anna ayant été adoptée, ses amis se demandent si cela n’est pas sa mère biologique dont elle ignore tout. Elle prend cela à la légère au début mais cela finit par l’angoisser un peu.

L’originalité de cette histoire c’est qu’elle est racontée sous la forme du journal intime d’Anna… C’est avec son point de vue par lequel nous commençons mais comme ses 3 amis qui se retrouvent par hasard avec le cahier entre les mainsce, ce journal intime est ensuite rempli parchacun des amis. Chacun lit ce que les précédents ont écrit et raconte son point de vue et la suite de l’aventure.

Donc, il y a un petit côté enquête mais surtout une incursion dans la vie de ces  ados bien ancrés dans leur époque  et dans leurs sentiments.

PAL 2017 Objectif 2017 : -16

jeunesse

Petit Bac 2017 catégorie "objet"   

Posté par ennapapillon à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mai 2017

Âmes Graphiques - Livre-

 104815887 (1)

Sabine du Petit Carré Jaune a rendu son rendez-vous photographique "Âme graphique" nomade en le faisant voyager de blog en blog. Ce mois-ci, elle a confié les clés à Camille (qui est hébergée chez Sabine) et donc aujourd'hui, dernier jeudi du mois je vous attends avec vos photos inspirées par le mot "LIVRE"!

De mon côté,étant donné que c'est Bastien qui a choisi le mot du mois, il me parait naturel de vous le montrer en train de lire! Je vous présente donc la dernière position de lecture improbable que mon petit lecteur compulsif a adopté pour dévoré son livre du moment ("Les royames de feu" : il vient de finir le tome 4 et il adore!)

IMG_20170514_104426

A bientôt!

Posté par ennapapillon à 06:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

24 mai 2017

"Wake up America 1963-1965 Tome 3" de John Lewis, Andrew Aydin et Nate Powel

wake up

J’avais énormément aimé les tomes 1 et 2 de cette série sur une période historique des Etats-Unis qui me passionne : la lutte pour les droits civiques des Afro-Américains dans les années 60.

Ici, le sujet central est l’application du droit de vote pour les Noirs qui se voyaient illégalement interdire leurs droits fondamentaux en leur imposant des règles arbitraires et des brimades. Le message que les militants essaient de faire passer c’est « un homme, une voix ».

Il y est aussi question de certains changements, certaines divergences de points de vue au sein des organismes de défense des droits civiques. L’objectif étant malgré tout de faire avancer la cause, mais cela ne se fait pas sans tension. On voit aussi l’enjeu que cela peut avoir pour le gouvernement américain.

La ville de Selma a été au cœur de cette période. Une marche pacifique y a eu lieu et a été réprimée dans la violence par la police. Des scènes qui ont choqué la population au niveau national après que cela soit passé à la télévision. Et la suite, avec des soutiens de tous horizons, va donner une vraie visibilité au mouvement.

Mais il y a aussi les drames des militants qui vont au cœur du Sud des Etats-Unis pour persuader le plus de Noirs d’aller voter et qui sont assassinés comme des chiens…

Pour la petite histoire, j’ai lu cette BD au moment du deuxième tour des élections présidentielles françaises et ce récit où des hommes et des femmes mourraient pour avoir le droit de voter a pris une saveur toute particulière !

Je vous recommande fortement de découvrir les 3 tomes de cette série passionnante !

J’ai eu envie de revoir le film « Mississippi burning » et « Selma ».

 

 

 Merci aux éditions ruepour leur confiance.

Cliquez pour trouver mon avis sur les autres tomes : 9782369810407_1_75  9782369810384_cg

7169085-une-collection-de-bulles-de-discours-de-style-bd-illustration       BD de la semaine saumon chez Mo

lectures communes  avec Antigone (Cliquez sur son nom pour voir son avis)

 

PAL 2017 Objectif 2017 : -15 

Posté par ennapapillon à 06:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 mai 2017

"Sauveur et fils saison 2" de Marie Aude Murail

sauveur

J’avais eu beaucoup de plaisir à lire la saison 1 de « Sauveur et fils » et c’est avec autant de plaisir que j’ai poursuivi ma découverte de cette famille hors du commun. Sauveur Saint Yves et son fils Lazare et leur hamster mais aussi Louise Rocheteau avec qui Sauveur a commencé une histoire d’amour il y a quelques mois, avec les complications de recréer une vie de famille avec ses deux enfants quand leur père se montre un peu jaloux du nouveau petit ami… Mais il y a aussi Gabin, le jeune dont la mère a de lourds problèmes psychologiques et qui est en décrochage scolaire mais surtout à l’abandon et que Sauveur prend presque malgré lui sous son aile et dans la maison familiale.

On retrouve aussi la vie professionnelle de Sauveur avec les patients de son cabinet de psychologue. Certains nous sont déjà connus d’autres sont nouveaux. Les sujets sont toujours aussi importants et sérieux :  relations familiales entre parents et ados, relations amicales entre jeunes, relations amoureuses désirées ou rejetées, harcèlement scolaire, recherche de son identité sexuelle, tocs, croyances magiques, désir d’enfant. On touche à toutes les générations et même une nouvelle génération de hamsters (ou cochons d’inde ?)

Ce qui est toujours une réussite avec Marie Aude Murail c’est qu’elle sait mêler le sérieux avec des situations humoristiques mais aussi créer des personnages avec une vraie épaisseur et une vraie identité. Et le personnage de Sauveur est vraiment parfait … Qui n’a pas envie de tomber amoureuse de Sauveur ? ;-)

 

 Mon avis sur sauveur

lectures_communes avec Saxaoul (cliquez sur son nom pour voir son avis)

médiathèque

jeunesse   

Posté par ennapapillon à 06:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


20 mai 2017

"The girls" de Emma Cline (Lu par Rachel Arditi)

the girls

Cette lecture est une relecture et voici ce que j'en disais la première fois que je l'ai lu en version papier

"La majeure partie se déroule en 1969 et Evie est une adolescente de 14 ans qui n’a qu’une amie et dont les parents sont séparés depuis peu. Sa mère se cherche une nouvelle vie et son père a déménagé très loin avec sa jeune petite amie. Evie n’a pas vraiment d’ancrage et c’est une période charnière. Elle se coupe de son amie et croise des filles fascinantes qui l’attirent terriblement, surtout Suzanne, à qui elle a envie de plaire, de ressembler…

Il se trouve que ces filles font partie d’une sorte de communauté hippie sous l’influence d’un homme charismatique. On sent petit à petit monter une tension au sein de la communauté qui va aller jusqu’à un drame terrible. Evie passe d’un de ses parents à l’autre mais elle reste surtout le plus possible au ranch : elle devient très attachée à la vie de bohème et de liberté de ce lieu où vivent les filles et leur « gourou » et elle s’y sent bien, toujours à la recherche de l’attention de Suzanne, de façon presque obsessionnelle, amoureuse.

En parallèle, on voit aussi Evie adulte, des années plus tard. Les gens qui savent qu’elle a été liée à cette communauté pensent tout de suite au drame et cela colore la perception qu’ils ont d’elle. De son côté, quand elle repense à cette période, c’est plus pour se remémorer ce qu’elle ressentait dans cette vie qui était si différente de celle qu’elle devait vivre et qu’elle a vécu. Quand elle pense au drame, cela réveille en elle des questionnements.

Ce que j’ai aussi aimé dans ce roman c’est l’atmosphère -on ressent la chaleur, on voit l’admiration, il y a quasiment une lumière différente qui rayonne autour des personnages admirés par Evie, on ressent aussi la solitude d’Evie (que ce soit celle de 1969 ou celle du présent).

Pour lire ton mon billet d'origine, cliquez sur la photo : IMG_20170222_133708

 

Et voici mon avis sur la version audio : 

C'est une vraie réussite pour moi ! La lectrice, Rachel Arditi,  a su donner vraiment vie au début du roman qui m'avait paru un peu lent en version papier. Elle a très bien su faire ressentir l'ennui de la vie de Evie dans sa vie ordinaire et surtout la fascination qu'elle a pour Suzanne. Elle lit avec beaucoup de naturel et sait faire passer l'ambiance.

J’ai eu beaucoup de plaisir à cette relecture audio qui a vraiment apporté un plus pour moi.  

 

livre audio      écoute commune avec  Estellecalim 

prix audiolib 2017

 

L'avis de  Sandrine (les autres jurés du prix Audiolib)

relecture

Posté par ennapapillon à 06:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

"Opération Napoléon" de Arnaldur Indridason (Lu par Thierry Janssen)

opération napoléon

Je vais commencer par vous dire que si je n’ai pas abandonné ce roman, je l’ai quand même lu de façon un peu distraite et je ne suis pas emballée… Je l’ai trouvé vraiment « too much » … trop de personnages, trop de fils conducteurs, trop de rebondissements, trop de coups de chance et en plus j’avais deviné très vite ce qui se cachait derrière « l’opération Napoléon »…

Bref, c’est un polar qui se situe en Islande et qui a pour base le krach d’un avion militaire allemand pendant la deuxième guerre mondiale. Cet avion est recherché depuis des dizaines d’années car le glacier (je ne vais même pas essayer d’écrire le nom du glacier, ne l'ayant pas vu écrit !) l’a « avalé ». Mais, l’armée américaine vient de le repérer à nouveau et lance une opération pour le récupérer.

Cela se serait arrêté là si le frère de Kristin et un ami à lui n’avait pas repéré des troupes de soldats sur le glacier et un avion nazi et n’en avait pas parlé à sa sœur au téléphone. Kristin est ensuite prise à partie par des hommes qui essaient la supprimer mais elle s’échappe et avec l’aide de son ancien amant américain, elle remonte dans les souvenirs des pilotes de la base américaine en Islande et fini par découvrir des choses qu’on essaie de cacher depuis si longtemps…

Bon, ajoutez à ces histoires de guerre et histoires de diplomatie entre les Américains et les Islandais, des histoires de familles, des histoires plus ou moins d’espionnage…

Ce n’était vraiment pas un roman pour moi mais si ce genre de romans rebondissants vous plait, et que les invraisemblances ne vous gênent pas trop je vous le recommande mais sinon passez votre chemin.

A part ça, la version audio est réussie et le lecteur réussit à faire vivre tous les personnages et c’est clairement grâce à lui que je suis allée jusqu’au bout de ma lecture !

 

livre audio      

prix audiolib 2017

Les avis de AproposdelivresLaureMeuraïe,  Sandrine (les autres jurés du prix Audiolib) 

Petit Bac 2017Catégorie "personne connue" de ma ligne "audio"

18 mai 2017

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

7 ans et 6 mois et je continue à vous faire part de ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

 Au square, je reprends des gamins un peu plus âgés que lui pour leur dire d'arrêter de jeter des cailloux.

«J'aurais pas osé dire ça a quelqu'un que je connais pas!» (me glisse t il à l'oreille avec fierté.)

Un papa qui surveille un enfant plus petit, s'appuie sur la barre de pompier et Bastien ne peut pas descendre et il n'ose pas dire au monsieur de pousser sa main et attend. Quand il revient vers moi, je lui dis :

«Tu aurais pu dire Excusez moi, je voudrai descendre.

-Oh non! My name is timide!»

 

J'informe son père :

«Je me suis un peu fâchée contre Bastien tout à l'heure...

-Parce que j'étais tellement sage qu'à un moment tu savais plus quoi faire que tu t'es fâchée contre moi» (Et il rigole... je n'ai pas pu m'empêcher de rire aussi!)



«J'arrive pas à me rappeler du jour où j'ai eu le plus mal de ma vie!»



Bastien a une liasse de faux billets acheté dans un supermarché asiatique qui ressemblent à des dollars :

«Je vais les amener aux États-Unis cet été et imagine qu'ils croient que c'est des vrais!!! Ooooohhh (un air réjoui!!) Tu crois que c'est possible?»



A l'école, Bastien a appris des choses concernant les institutions autour des élections.

«Moi quand j'aurai 18 ans, je me présenterai pour être président.

-Je pense pas que tu puisses être élu à 18 ans.

-Si!! La maîtresse a dit qu'on pouvait voter et être élu à 18 ans!

-Oui mais tu sais c'est rare pour un président. Peut-être que tu seras maire.

-Est-ce que c'est le maire qui décide si on installe des «hôtels à insectes» dans les parcs?

-Oui, je pense.

-Ouais! Alors à 18 ans je veux être maire!»

 

«Pot d'aération» au lieu de «pot d'échappement»

 


Au bureau de vote, Bastien s'intéresse aux gens qui disent «Peut voter! A voté!»

«Tu feras peut être ça quand tu seras grand, pour des élections.

-Ah non! Moi, je préfère être vétérinaire!»

 

«Qu'est-ce qu'on fait si Marine Le Pen gagne? On quitte la France?

-Ben, non, on ne peut pas...

-Si, on peut aller vivre dans un autre pays!»

 

Réveil le 8 mai :

«Maman, est-ce que j'ai rêvé ou c'est bien Macron qui a été élu hier ?»

 

Le lendemain des élections, on se promène en ville (chez nous en province, hein, pas à Paris...) et on trouve que c'est très calme pour un jour férié :

«Ah oui! Ça se voit qu'il y a pas Macron ici aujourd'hui parce que hier y avait BEAUCOUP de monde autour de lui!!»

 

«J'aimerai bien être président de la république : t'as une escorte, t'as quelqu'un qui t'ouvre la porte de ta voiture! On te donne une nouvelle voiture, super belle, grise ou rouge. Mais quand même c'est du boulot!»

«Je peux mettre mes chaussures sans chaussettes vu que je suis en short?

-Non, il ne fait pas encore assez chaud.

-Mais toi tu es en sandales et pieds nus!

-Oui, mais les filles et les garçons c'est pas pareil...

-Oui, c'est vrai : les filles sont plus coquettes!»



On va faire un petit tour au square où L'Homme et moi nous nous sommes rencontrés pour la première fois il y a 11 ans. Bastien qui ne perd pas le nord nous demande :

«Est-ce que par hasard, ce jour-là vous auriez pas fait un petit tour du côté des jeux?»

 

IMG_20170429_182736

IMG_20170506_200553

IMG_20170510_193206

Bastien vous conseille les BD "Les Super Super" et la série  "Les royaumes de feu" (il en est au 3ème tome et il les dévore!)

 

Posté par ennapapillon à 06:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mai 2017

"Ma part de Gaulois" de Magyd Cherfi (lu par l'auteur)

ma part de gaulois 

J’ai abandonné cette lecture audio car je n’ai pas du tout adhéré à la manière de lire de Magyd Cherfi : son accent de Toulouse un peu gouailleur, un peu trop « enthousiaste », comme s’il faisait une lecture en extérieur plutôt qu’une lecture de livre audio m’a dérangée. De plus, comme le style du livre est très « parlé », cela m’a gêné à l’oral car comme il n’y avait qu’un seul lecteur les dialogues m’ont paru assez artificiels.

Par contre, d’après ce que j’ai lu de l’histoire (plus d’un tiers je pense) j’imagine que j’aurais pu apprécier cette lecture en version papier.

Au travers de son histoire personnelle, l’auteur raconte tout un pan de l’histoire contemporaine de la France. Il raconte sa vie d’adolescent d’origine algérienne dans un quartier populaire de Toulouse. C’est le premier à passer le bac, c’est « l’intello » qui aime la poésie et qui fait du théâtre et du soutien scolaire dans le quartier.

C’est aussi le portrait des autres habitants du quartier : les « racailles », les filles qui n’ont pas les mêmes droits les mêmes choix, les mères qui mettent de l’espoir dans leurs enfants. Il y a des règles implicites et la lecture est considérée comme terriblement subversif !

Et au-delà du quartier, c’est aussi un portrait de la France de cette époque au moment des élections présidentielles de 1981 et les bouleversements que les gens imaginent et craignent mais aussi la montée d’une identité « beure ».

Je ne suis pas allée plus loin mais je ne vous déconseille pas du tout cette lecture, mais plutôt en version papier ou en audio après avoir écouté un extrait pour voir si le lecteur vous convient !

Voici un article qui vous apportera un éclairage plus détaillé sur cette lecture : 

Le leader de Zebda, Magyd Cherfi, se raconte : si franc, si français

Leader de Zebda, groupe rock-punk-reggae des années 90 à l'accent toulousain, Magyd Cherfi vient de publier "Ma part de Gaulois"*. Ce récit revient sur l'année de son bac, décroché dans un quartier où l'éducation n'a pas droit de cité. Enfant d'immigrés algériens, il nous livre depuis la Ville rose sa vision sombre et mordante d'un échec, celui de l'intégration.

https://www.marianne.net

 

livre audio      81950337_p Chez Sylire

prix audiolib 2017

 

Les avis de SandrineMeuraïe  (les autres jurés du prix Audiolib)

Posté par ennapapillon à 06:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

"Désorientale" de Négar Djavadi (Lu par Lila Tamazit)

coeur    

désorientale

Quand j’ai commencé cette lecture audio, j’avais déjà entendu des avis, notamment celui de ma collègue lectrice Marianne qui avait adoré en version papier mais aussi mes camarades du prix Audiolib qui souvent étaient souvent mitigés alors je ne savais pas dans quel « camps » j’allais me situer… Les reproches souvent entendus étaient qu’il y avait beaucoup de personnages et beaucoup de flash-backs mais je dois dire que cela ne m’a ABSOLUMENT pas gênée !

Alors, vous avez vu le cœur en haut du billet et comme toujours, c’est bien compliqué de mettre des mots sur un coup de cœur. On a parfois envie de dire : « Lisez-le ! Et n’écoutez pas ceux qui n’ont pas aimé ! » ;-) Je vais essayer de vous en dire plus quand même !

Kimiâ Sadr est une jeune iranienne qui raconte sa vie, la vie de sa famille et de son pays en faisant des allers-retours entre le passé -plus ou moins lointain- et le présent.

Elle remonte au début du siècle en racontant des scènes et des histoires de famille dignes des contes des mille et une nuits. Ces passages sont à la fois très romanesques et fondateurs d’une famille que l’on retrouve ensuite dans les années 70 toujours en Iran.

Une enfance presque ordinaire, sauf que c’est auprès de parents politiquement impliqués dans l’opposition tout d’abord au Shâh puis à Khomeiny.  C’est une histoire de l’Iran qui se dessine au travers de cette histoire du pays mais une histoire aussi toute personnelle, un savant mélange entre le général et le particulier, entre l’histoire plus récente du pays et une vie de famille loin d’être conventionnelle. 

Puis, il y a l’exil en France pour éviter les représailles politiques et c’est la phase d’intégration, l’appropriation d’une langue et d’une culture mais aussi une quête d’identité plus intime qui s’accompagne d’une errance chez la jeune adulte qu’est devenue Kimiâ.

Et la dernière partie raconte le parcours du combattant de la PMA.

Dans ce roman très riche, il y est question de famille et de la place que l’on peut avoir dans une famille au sens large, et de ce que c’est d’être une famille. La maternité est un sujet important ainsi que la recherche de soi, la reconnaissance de son identité, qu’elle soit politique ou sexuelle. Et puis il y a aussi grande place faite à l’appartenance à un pays ou au contraire une recherche de lieu d’ancrage.

Et tous ces événements et toutes ces thématiques ne sont pas racontés de façon linéaire et cela contribue à nous faire voyager dans le temps, dans le monde et dans une certaine psychologie.

Je reconnais en écrivant ces mots que je peux vous faire un peu peur mais vraiment, je dois vous dire que je me suis laisser porter et j’ai adoré ce roman que j’ai trouvé d’une grande richesse dans son contenu et dont j’ai aussi beaucoup aimé le style de l’auteur.

Je ne sais pas à quoi ressemble la version papier mais j’ai aussi beaucoup aimé la façon de lire de la lectrice qui a très bien su rendre les changements de parties. Je savais toujours « où » j’étais dans le livre et elle a su donner chair à Kimiâ Sadr et sa famille.

Autre point positif de cette version audio : l’entretien avec l’auteur à la fin qui est vraiment très intéressant !

A découvrir sans à priori !

 

 

livre audio      81950337_p Chez Sylire

prix audiolib 2017

 

écoute commune avec  Sylire et Valérie (cliquez sur leurs noms pour voir leurs avis!)

Les avis de Aproposdelivres , Estellecalim, Meuraïe Sandrine(les autres jurés du prix Audiolib)

 

Posté par ennapapillon à 06:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,